Fiche épisode Evil 4x02:
Regarder Evil

oui oui 01/06/24 2:47 1     Partager sur Facebook
evil
Note moyenne de cet épisode: 14.0 / 20 (1)
Classement cette saison : 4
Inscrivez-vous et identifiez-vous pour donner votre avis.

Voir tous les épisodes


oui oui Network oui oui

14.0

How to train a dog

Un cas de la semaine un peu classique avec des chiens-robots manipulés via un thread Reddit aux accents de sigil démoniaques.

Dit comme ça, ça peut paraître étrange mais c'est Evil et au final, l'épisode fonctionne.

Hormis l'aspect travail de groupe du début, on assiste surtout à tout un tas d'avancées individuelles avec des histoires qui se déroulent en parallèle pour chaque personnage.

Ben en proie avec son djinn (intérieur ou non, cela reste à déterminer), cherche à expérimenter pour tirer ça au clair mais finit tout de même chez le psy.

Les 4L font mumuse avec le toutou mais trouvent quand même le temps de faire un peu de bonding avec Ben le Magnifique et également de venir à la rescousse du pauvre Andy, mal en point.

La pieuse aînée de la famille, Lynn, continue de mentir à sa mère et manque de se faire attaquer par le clébard robotique, alors que quelques minutes plus tôt, le canidé du diable veillait sur sa petite sœur (Lexis, comme de par hasard).

Kristen, comme relevé à l'épisode précédent, a décidé de se battre les ovaires de ce qui a trait à sa future progéniture non sollicitée.

David, lâché par Victor Leconte (ou tout du moins refilé à un des collègues) monte en grade avec des capacités de vision à distance, ce qui semble être déterminant pour la suite.

Même les méchants ne sont pas en reste :
Sheryl fait son possible pour briser le plafond de verre des inégalités hommes/femmes au travail, n'y arrive tout d'abord pas mais finit par triompher (avec une manœuvre de psychopathe). La joie sera de courte durée et elle se retrouvera une nouvelle fois sous un plafond de verre, littéralement.

Leland qui fait du Leland, même quand il fait mine de vouloir faire preuve d'un tant soit peu de bonté, l'idée derrière trahit toujours sa vraie nature. Le voir jubiler à la fin devant la tête déconfite de Sheryl rappelle le douloureux constat dans la société actuelle : la seule place des femmes dans l'échelle corporate, y compris dans des sociétés démoniaques, est d'être en dessous des hommes.




Rejoindre Forom Envie de rejoindre la communauté Forom ? Inscrivez-vous en moins de 30 secondes ou identifiez-vous ! Communaute Forom
Fermer